Patrimoine

Il ne reste que peu de traces du patrimoine historique de Coulaines. On peut néanmoins noter l'église Saint-Nicolas, une partie sauvegardée de l’aqueduc des Fontenelles et un four à chanvre très bien conservé. Plus récent, un bâtiment remarquable, fruit d’une véritable volonté architecturale, se distingue. Le pôle d'excellence éducative Albert Camus abrite une école, une crèche, un gymnase...

L’église Saint-Nicolas

L’église Saint-Nicolas a été construite à la fin du XIe siècle. Au XIVe siècle, une tour carrée fut accolée à l’édifice. Elle aurait fait office de tour de guet et de défense. Jusqu’au XIXe siècle, l’église était entourée de trois cimetières, dont l’un réservé aux enfants.

Depuis 1940, l’église est inscrite au titre des Monuments historiques. A l’intérieur, deux bas-reliefs et quatre statues sont également inscrites à titre d’objets aux Monuments historiques. L’édifice, régulièrement restauré, accueille toujours les offices religieux.

 

L’aqueduc des Fontenelles

La commune expose une pièce restante d’un aqueduc romain qui traversait Coulaines. L’aqueduc souterrain des Fontenelles était long de 4 km et servait à alimenter des édifices romains du Mans. Le temps a ainsi laissé un morceau de béton de 2 mètres de long et d’1,50 mètre de haut environ.

Cette portion de l’ancien aqueduc est conservée sous verre dans le parc de la Maison des Chemins creux.

 

Le four à chanvre

Un ancien four à chanvre en parfait état se tient dans le parc Madona, non loin de la Maison des Chemins creux. Cet édifice servait à sécher le chanvre en vue de mieux séparer la fibre de l’écorce.

 

 

 

 

 

 

 

Le Pôle d’excellence Éducative Albert Camus

coulaines

Pôle d’excellence éducative Albert Camus

Ce pôle Albert Camus est le fruit d’un travail municipal d’une dizaine d’années, entre 2002 et 2013. Situé dans les hauts de Coulaines, il comprend une école maternelle et élémentaire, une crèche multi-accueil, une bibliothèque, un restaurant scolaire, un accueil de loisirs, un gymnase, une cour, un terrain de basket et un jardin pédagogique.

Cet édifice remarquable occupe ainsi 11 000 m² de terrain. Il a été pensé par l’architecte franco-autrichien Dietmar Feichtinger. En forme de fer à cheval, le bâtiment en bois et en verre est orienté vers le sud, pour limiter le chauffage et l’électricité. Ce n’est pas la seule démarche en faveur de l’environnement. Le pôle s’inscrit en effet dans une approche de Haute qualité environnementale (HQE) et fait partie du Plan d’action pour l’énergie durable (PAED). Ainsi, la structure est équipée d’une toiture végétalisée, de panneaux photovoltaïques, d’un mode de ventilation double flux…

Le pôle Albert Camus a d’ailleurs reçu en 2016 le Prix de l’architecture, de l’aménagement et du patrimoine de la Sarthe, décerné par le CAUE (Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement) du département.

Ce pôle d’excellence éducative a coûté 16,6 millions d’euros et a été financé par les acteurs de la rénovation urbaine (Anru), la Région, le Département, la Caf, la métropole du Mans et la ville de Coulaines.

Localisation

Partager cette page sur :